‼ Attraversiamo

 

Et soudain nous nous rendons compte que le monde n’est plus le même. Nous nous rendons compte de sa fragilité  et de sa vulnérabilité. Nous réalisons que nous sommes petits.

 

Nous pensons tellement que nous pouvons faire tout ce que nous voulons, parfois même, que nous sommes tout puissants. Et voici un épisode qui nous rappelle ce que nous sommes vraiment : fragiles !

 

Pour nous chrétiens, nous vivons cette crise mondiale dans le temps liturgique du Carême, dont l’axe principal est la conversion à travers le jeûne, la charité et la prière.

 

Nous devrons nous priver, entre autres, de l’Eucharistie. De la rencontre du dimanche avec la communauté des croyants. Tant de choses qui nous aident à traverser notre existence. Mais c’est le Carême. Et si nous offrons tout cela  » pour le salut du monde ?  » Ce salut qui nous est donné par le Christ ?!

 

Convertissons alors nos cœurs. Remettons-le au Christ. Lui, qui a traversé le désert dans son existence, traverse ce désert avec nous. Pour nous conduire à sa résurrection.

 

Nous devrons jeûner des manifestations tactiles de tendresse, jeûner de nos salutations coutumières, des fêtes, et de grands rassemblements… Mais pas de l’amour. D’affection. Et l’amour, la charité dans les actes, passe par le désir de vouloir le bien de l’autre. Qui qu’il soit !  Aimons-nous les uns les autres. Profitons de ce temps en famille et faisons de lui un temps privilégié pour changer les salutations coutumières par un sourire. Pour réapprendre à dire « je t’aime ». Changeons la fête par un déjeuner dans l’intimité de la famille. Et l’indifférence par le dialogue. Mais profitons de ce temps, même s’il est dur à vivre, profitons pour redécouvrir notre force, qui est dans la puissance d’aimer et de se laisser aimer!

 

Et la redécouverte soudaine de notre fragilité nous donne d’innombrables intentions de prière. Alors prions. Prions dans le silence de notre chambre. Dans le confort de notre salon … prions seuls, en famille, sur internet ou par téléphone. Mais prions. Que dans la traversée de notre désert et dans la redécouverte de notre fragilité, nous puissions donner à Dieu une place privilégiée dans nos foyers, dans nos vies. Dans notre cœur ! Puissions-nous redécouvrir sa parole, qui nourrit et donne du courage !

 

Nous traversons ce désert ensemble ! Et ensemble, nous arriverons à la victoire! La victoire avec le Christ !

 

Attraversiamo!

 

P. Emmanuel